Premier Amour (création 2001)

photo mail
de Samuel Beckett
mise en scène et scénographie Jacques David
éclairages Gilles Guerre
costume Chantal Hocdé
avec Michel Quidu

Spectacle créé en résidence à l’Abbaye aux Dames à Saintes

Coproduction Abbaye aux Dames / Gallia Théâtre de Saintes & Théâtre de l’Erre

 

Beckett et le Premier Amour

C’est une histoire de Je

À la mort de son père, Je est chassé de la maison de son père.

On lui a donné l’argent de son héritage et Je l’a mis dans sa poche.

Je a échangé ses affaires de nuit contre ses affaires de voyage.

Je quitte la maison, et laisse la porte ouverte, ou plutôt Je laisse la porte se fermer derrière lui.

Voilà Je parti, comme son maître Dante, pour le voyage initiatique du roman.

Je aime les cimetières, les grands cimetières, celui de son père est trop petit.

Je s’y promène pour lire les mots des Morts, les épitaphes, oui, les Morts ne sont pas comme les vivants, toujours grimaçants.

Je est assis sur un banc, au bord du canal. C’est à cet endroit précis, bien entouré d’un amas de détritus, que Je se fait surprendre par Elle.

Je pour la Première fois de sa vie, est aux prises avec cet abominable nom d’Amour.

Je avait des sentiments mais seulement pour les choses.

Je ne se sent plus lui-même, quand Je se voit écrire son nom à Elle dans de la merde de vache au fond d’une étable.

Je aime Elle.

Je est plongé dans la certitude de l’incertitude. Mais ce qui est certain, c’est que Je commence à ne plus aimer Elle.

Je est hors de Je. Mais Je se sent libre avec Elle, grâce à Elle, de penser à autre chose, à rien, comme une descente lente vers une eau profonde.

 

Je maintenant habite chez Elle.

Je qui jusqu’à ce jour a laissé échapper, par la bouche, des phrases impeccables au point de vue grammatical, mais entièrement dénuées de fondement, eut sa nuit d’amour avec Elle.

Je est Elle et Elle est Je.

Ce qui réveilla Je, ce fut quand Elle lui annonça qu’elle était enceinte de ses œuvres.

Je quitta cette maison.

Je avait mal au cœur de quitter une maison sans qu’on le mît dehors.

Je chercha, parmi les étoiles et constellations, les chariots, mais Je ne put les trouver. C’est le père de Je qui les lui avait montrés le Premier.

Je se mit à jouer avec les cris de la maison comme avec des mots.

Je aime les mots, et peu importe qu’ils soient forts ou faibles, l’important c’est qu’ils s’arrêtent de crier.

Je a cru pendant des années qu’ils allaient s’arrêter.

Je maintenant ne le croit plus.

Je sera avec eux pour d’autres Amours.

 Jacques David

dossier beckett


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s